Partie I – Rapport initial à la Chambre des communes (10 décembre 2012) – Alberta – Audiences publiques

La proposition a fait l'objet de 15 audiences publiques tenues en septembre 2012 aux endroits suivants :

Places Dates
Barrhead
Le lundi 10 septembre 2012
Grande Prairie
Le lundi 10 septembre 2012
Peace River
Le mardi 11 septembre 2012
Fort McMurray
Le mardi 11 septembre 2012
Vegreville
Le mercredi 12 septembre 2012
Edmonton
Le mercredi 12 septembre 2012
Edmonton
Le jeudi 13 septembre 2012
Edmonton
Le jeudi 13 septembre 2012
Camrose
Le vendredi 14 septembre 2012
Lethbridge
Le mardi 18 septembre 2012
Strathmore (annulée)*
Le mardi 18 septembre 2012
Red Deer
Le mercredi 19 septembre 2012
Red Deer
Le mercredi 19 septembre 2012
Calgary
Le lundi 24 septembre 2012
Calgary
Le lundi 24 septembre 2012
Calgary
Le mardi 25 septembre 2012

*L'audience publique prévue à Strathmore a été annulée puisque la seule personne inscrite a accepté de faire sa présentation à Lethbridge.

La commission a reçu 164 avis de personnes intéressées à participer aux audiences publiques, mais qui ne se sont pas toutes présentées. À chaque audience, le public a eu le temps d'intervenir. Il y a eu au total 154 présentations orales, dont trois de députés. La commission a reçu 383 observations écrites de personnes et d'organisations, et elles ont toutes été prises en considération lors de la préparation du rapport. Ces observations allaient du document formel accompagné de cartes jusqu'à la brève télécopie et au courriel.

Aux audiences publiques, la commission a remercié le public de sa participation et a exposé le mandat que lui confère l'article 15 de la Loi. Elle a expliqué qu'elle devait respecter la parité de la population dans la mesure du possible et tenir compte des critères énoncés à l'alinéa 15(1)b), et qu'elle pouvait s'écarter de la parité lorsque cela était jugé nécessaire ou souhaitable.

Les audiences publiques ont permis de recueillir des renseignements utiles sur des facteurs comme la géographie, l'histoire, les communautés d'intérêts et les spécificités. À chaque audience, la commission a acquis des connaissances locales qui l'ont aidée dans ses délibérations. Cependant, vu la nécessité de trouver un équilibre entre des intérêts divergents, il a été impossible d'accéder à toutes les demandes.

La proposition de la commission a reçu un appui considérable des participants et de nombreux correspondants. Plusieurs voyaient d'un bon œil le faible écart par rapport au quotient électoral. À Edmonton et à Calgary, les participants étaient généralement satisfaits des limites proposées, et la plupart des demandes de changement concernant les deux grandes villes étaient mineures.

La proposition a aussi suscité des commentaires négatifs, surtout en ce qui concerne la superficie de la circonscription proposée de Peace River—Westlock. En outre, les participants de diverses localités ont formulé des préoccupations concernant les points suivants : noms de circonscriptions; association d'intérêts ruraux et urbains; rattachement à une circonscription plutôt qu'à une autre; populations cachées ou temporaires; croissance prévue de la population; dissociation des réseaux commerciaux, sociaux et récréatifs.

Des inquiétudes ont également été soulevées quant à la division de certains comtés et municipalités. La commission a examiné les limites existantes des circonscriptions fédérales et provinciales, des comtés et des municipalités et les a suivies dans la mesure du possible. Après les audiences, elle s'est penchée sur les demandes d'unification de municipalités et de comtés, et a pu accéder à certaines demandes, mais pas toutes. Même si les limites coïncidentes favorisent le maintien des communautés d'intérêts et facilitent les communications administratives, les politiques fédérales ne sont pas généralement établies en fonction des limites municipales, et la commission a déterminé qu'il était parfois nécessaire ou souhaitable de diviser des comtés.

À la suite des audiences, la commission a revu toutes les circonscriptions et a modifié de nombreuses limites. La commission a modifié les limites de 20 des 34 circonscriptions proposées à la lumière des commentaires constructifs reçus. Certains de ces changements sont importants, d'autres mineurs. Par ailleurs, les noms de cinq circonscriptions ont été changés.

La commission demeure convaincue qu'il n'existe pas de circonstances extraordinaires justifiant un écart de plus de 25 % par rapport au quotient électoral de la province. Selon le recensement de 2011, la circonscription la plus populeuse compte 111 785 habitants, ce qui représente un écart positif de 4,26 % par rapport au quotient électoral. La moins populeuse compte 101 538 habitants, pour un écart négatif de 5,29 %.





Merci de noter que cette application ne fonctionne pas correctement dans Internet Explorer 8. Veuillez utiliser une version plus récente d'Internet Explorer ou un autre navigateur tel que Firefox ou Chrome.